Timothée Chaillou

Timothée Chaillou

 

 

Historien de l’art et du cinéma, commissaire d’exposition, critique d’art et expert en art contemporain.


 

 

Il a été rédacteur en chef d’Annual Magazine (2012-2013), directeur du département art contemporain de Piasa (2014-2015), directeur artistique d’Appartement (2014-2016), directeur artistique d’AKAA – Also Know As Africa (2015-2016). Il est co-fondateur du Prix Orisha (dédié à l’art contemporain africain) et de We Run The Space (dédié aux lieux indépendants et artist-run spaces de Paris).
Il a organisé de nombreuses expositions monographiques et collectives. Il est éditeur, directeur de publications, contribue à de nombreuses revues internationales (FlashArt, Numéro, Lui, L’OfficielArt, Frieze, Artpress, Inferno, entres autres) et participe a de multiples ouvrages (MAMVP, Fondation Vincent Van Goh, Salon de Montrouge, Rosenblum Collection, entres autres). Il est conférencier, membre de nombreux jury et enseigne l’histoire des expositions et le commissariat d’exposition.
Il est membre de l’AICA (Association Internationale des Critiques d’Art), de l’IKT (International Association of Curators of Contemporary Art) et de CEA (Commissaires d’Exposition Associés).

 


 

Le Questionnaire de Proust de Timothée

 

Le questionnaire qui suit est dérivé du questionnaire de Proust, devenu célèbre par les réponses qu’y a apportées Marcel. Dans les années 1890, ce genre de questionnaires était en vogue chez les jeunes gens qui pouvaient y dévoiler leurs gouts et aspirations. Du coup on s’est dit que c’était un bon moyen de se présenter et de servir de support à notre rubrique de jeune du jour, qui vise à introduire des jeunes qu’on aime, qui nous intéressent, et qui sont de beaux exemples de notre génération.  

 

Ta vertu préférée?

L’amour.

 La qualité que tu préfères chez un homme ou une femme ?

L’élégance morale des vertus cardinales.

 Ce que tu apprécies le plus chez tes amis?

« La complicité inconditionnelle », comme répondit Robert Doisneau.

 Ton principal défaut?

L’idéalisme.

 Ton occupation préférée?

Découvrir ce que je ne connais pas encore, redécouvrir ce que j’aime déjà, tout en ayant le plaisir de continuellement discuter et avoir le temps de méditer.

 Ton rêve de bonheur?

La simplicité des états amoureux dans un monde poétique.

 Quel serait ton plus grand malheur?

D’avoir des regrets.

 Que voudrais-tu être?

Une muse, parfois.

 Dans quel pays désirerais-tu vivre?

Là où la guerre ne se fait pas une place sordide.

 Quelle est la couleur que tu préfères?

Toutes, vraiment, à égale valeur. Mais disons que les variations infinies des couleurs du ciel sont forcément sublimes.

 La fleur que tu aimes?

Les pensées.

 L’oiseau que tu préfères?

Le premier venu, sauf si c’est un oiseau de mauvaise augure.

 Tes auteurs favoris en prose?

Béroul, Slavoj Zizek, Hans Christian Andersen, Joris Karl Huysmans, les frères Grimm, Bret Easton Ellis, Frank Herbert, les récits des « Milles et une Nuits », de « sciences-fictions », du « Bhagavad-Gita », Victor Hugo, Marguerite Duras, Lewis Caroll, Michel Foucault, Philipp K. Dick, Oscar Wilde, Gabriel Garcia Marquez, j’en oublie tellement…

 Tes poètes préférés?

 Louis Aragon, Charles Baudelaire, Edouard Glissant, Rainer Maria Rilke, Jacques Lacan, Stéphane Mallarmé, Louis Calaferte, Pier Paolo Pasolini, Serge Gainsbourg, Francis Ponge, la liste s’allonge de jour en jour.

 Tes héros dans la fiction?

Les héros mythiques, les anges et divinités de toutes les époques et pays du monde.

 Tes compositeurs / chanteurs préférés?

De la Musique Spectrale au Tropicalisme en passant par le Fado, le Dub, Maurice Ravel, György Ligeti, Nina Simone, Bashung, Kraftwerk, Vampire Weekend, David Bowie, Bernard Hermann, Chet Baker, Michael Jackson….

 Tes peintres favoris ?

Tellement depuis les premiers peintres… Edouard Manet, Franz Gertsch, John Armleder, Andy Warhol, Piero della Francesca, Charles Burchfield, Fra Angelico, Diego Velazquez, Caravage, Brian Calvin, Jerôme Bosch, El Greco, Pieter Bruegel, Alex Katz, Ugo Rondinone…

 Tes héros dans la vie réelle?

Ceux qui portent en eux leur propre accomplissement.

 Tes noms propres favoris?

Calixte, Barcelo, Alexandrine, Anatole, Joséphine, Ambroise, Léopold, Louise, Arbogast, Darius, Paloma, Colombine, Augustin, Eve, Paul, Jeanne, Prince, Loris, Sunra, entres autres, et il y aura toujours le plaisir d’en inventer.

 Ce que tu détestes par-dessus tout?

Détester.

 Le personnage historique que tu admires ?

L’homme de Tian’anmen.

 Une personne que tu méprises du fond du cœur?

Je vous laisse le mépris, je garde le cœur.

 Le fait militaire que tu admires le plus, s’il y en a un?

La paix.

 La réforme que tu estimes le plus?

Je l’attends. Celle qui permettra d’inaugurer une nouvelle période, comme celles des Lumières, qui soulèvera le masque illusoire de ce qui est nommé démocratie.

 Le don de la nature que tu voudrais avoir?

Sa force, sa régénération.

 Comment tu aimerais mourir?

En épectase.

 Les fautes qui t’inspirent le plus d’indulgence?

Celles réparées, par rédemption